Le fonctionnement des panneaux photovoltaïques à la loupe

0 Comments

installation panneaux photovoltaiques

Un panneau photovoltaïque est avant tout un assemblage de cellules photovoltaïques. Ces dernières ont la capacité de transformer l’énergie solaire en électricité exploitable de suite. En combinant plusieurs panneaux sur votre toit, vous serez en mesure de combler tous les besoins énergétiques de votre maison.

Sachez que la quantité produite par une cellule dépendra entièrement de la quantité de lumière qu’elle reçoit. Même durant les longs mois hivernaux, un panneau photovoltaïque produira tout de même de l’énergie en quantité suffisante.

Combien existe-t-il de panneaux photovoltaïques ?

Un panneau photovoltaïque contient avant tout du silicium. Avec colibri.solar, vous allez apprendre comment ils fonctionnent. Après dépendant du volume de silicium contenu dans le panneau, on peut distinguer :

  • – Les panneaux monocristallins qui se présentent sous la forme d’un bloc noir ou foncé
  • – Les panneaux polycristallins prenant plus la forme d’un bloc bleuté.

Ce sont là deux structures différentes qui possèdent chacun leurs atouts. Un panneau monocristallin est plus efficace quand il s’agit de capturer un rayonnement direct. La lumière ambiante est plus l’apanage des panneaux polycristallins. Il existe un troisième type de panneau photovoltaïque à savoir, les panneaux à cellules, amorphes. Mais le rendement est assez faible et fournit un éclairage de faible qualité

Quelle est la production moyenne des panneaux photovoltaïques ?

En moyenne, avec une orientation pleine sud et avec les conditions idoines, un panneau de 1m² de 250 Wc serait capable de produire 225 Kwh annuel. Pour assurer les besoins d’un foyer, posséder des panneaux de 20 à 30 m² serait l’idéal. En effet, cette surface sera en mesure de fournir, les 3 500 Kwh/an moyennes nécessaires à un ménage pour bien vivre.

Le composant principal d’un panneau photovoltaïque est un module qui permet la transformation de l’énergie solaire en électricité exploitable. Le silicium se chargera de recueillir les photons déposés par les rayons solaires. Une fois au contact du silicium, les photons vont transmettre toutes leurs énergies aux électrons du silicium. Cela va entrainer le déplacement des électrons et ce sont ces déplacements qui se transforment en électricité. En résumé, vous avez :

  • – Les photons : ceux qui atterrissent sur les cellules de silicium.
  • – Les électrons : une fois au contact, des photons se déplacent et produisent de l’énergie
  • – Un courant continu : recueilli puis transformer en courant alternatif disponible à l’usage grâce à un onduleur dispo.

La différence est-elle notable entre les deux modèles ?

Difficile à dire. Sur une année, les forces et les faiblesses de chaque modèle se valent. D’autant que le rendement final se fera au niveau de la surface exposée. Le reste est donc une question purement esthétique. La surface installée dépendra entièrement de votre toiture. Afin de faire le bon choix, il est conseillé de faire appel à un professionnel. En effet, ce n’est que de cette manière-là que vous pourrez évaluer réellement vos besoins et les économies que vous pouvez réaliser.

Monocristallins ou polycristallin, à quel prix ?

Pour l’acquisition d’un panneau monocristallin, comptez 95 à 400 € pour un bloc de 100 W. Pour un panneau polycristallin de puissance équivalente, mettez de côté 90 à 200 €. Pour information, le cout d’un kit solaire complet d’une puissance de 2 000 W peut vous couter un peu plus de 3 000 €, et la facture peut grimper jusqu’à 4500€. Un kit solaire monocristallin vous reviendra à un prix allant de 3 500 à 7 000 €. Tout est question de qualité.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *