Quelles aides pour votre renovation energetique ?

0 Comments


Face à l’urgence climatique à laquelle nous faisons face, de plus en plus de mesures sont prises en faveur de la transition écologique. On trouve parmi ces mesures des dispositifs pour inciter les ménages à améliorer la performance énergétique de leur logement.

Il existe en effet différents types de travaux en faveur de la rénovation énergétique : isolation des différentes parties du bâtiment, installation d’un meilleur système de chauffage ou climatisation, régulateur de température intérieure, équipements utilisant les énergies renouvelables… et des aides pour aider à financer ces travaux souvent onéreux.

Les systèmes des primes

Plusieurs dispositifs d’État vous permettent de toucher une aide financière face au coût des travaux. Les certificats d’économies d’énergie (dits CEE) en sont un premier exemple. Obtenus à l’issue des travaux et du gain énergétique réalisés, ces CEE sont à échanger auprès de vos fournisseurs d’énergie contre un chèque ou des bons d’achat. Vous pourrez consulter le site de l’un d’entre eux afin d’en savoir plus sur la Prime CEE et ses conditions d’attribution.

Le second type de prime, et probablement le plus connu, est celui de MaPrimRenov que propose l’Agence Nationale pour l’Habitat (ANAH). Contrairement à la plupart des primes énergies, MaPrimRenov va notamment se baser sur les revenus fiscaux de référence du ménage demandeur. Cette prime est donc particulièrement intéressante pour les ménages modestes et très modestes. À noter que cette estimation varie selon que vous soyez en région parisienne ou non, le coût de la vie y étant plus élevé qu’ailleurs en France.

Il existe également des dispositifs coup de pouce qui vont varier selon le type de travaux envisagés. Pour installer un système plus efficace et moins énergivore de chauffage (ex : pompe à chaleur), la prime coup de pouce chauffage entrera en jeu.

Si vous envisagez de placer un thermostat programmable sur votre système de chauffage pour mieux réguler la température à l’intérieur de votre logement, alors vous pourrez être éligible à la prime dite « coup de pouce thermostat ».

Ce type d’aide financière existe aussi pour l’isolation, avec la prime coup de pouce du même nom.

Conditions pour bénéficier de ces primes

Bonne nouvelle, vous pourrez cumuler ces différents types de prime ! En revanche, les critères pour en bénéficier et le montant accordé ne seront pas les mêmes selon le type de prime. Il vous faudra également faire appel à des professionnels certifiés RGE (Reconnus Garants de l’Environnement) pour les futurs travaux de rénovation, sans quoi ces derniers ne seront pas éligibles aux aides.

Enfin, pensez à vous assurer de l’acceptation de votre dossier de prime avant de faire démarrer les travaux. Prévoyez en amont des devis à faire parvenir aux différents organismes octroyant les aides, mais ne les signez pas tant que les aides n’ont pas été officiellement confirmées et chiffrées.

Autres aides pour l’amélioration de la performance énergétique

D’autres dispositifs ont également été déployés, en complément des primes susmentionnées. C’est par exemple le cas de l’éco-prêt à taux zéro ou encore du taux de TVA réduit.

Si ce taux est d’ordinaire de 10 ou 20%, il est drastiquement réduit pour les travaux de rénovation énergétique en n’étant que de 5,5%.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.