Réalisation d’une installation domotique

0 Comments

installation domotique

Des portes qui se ferment à distance, des chauffages pilotables n’importe où au sein d’une maison, des systèmes de surveillances programmables : ce sont les véritables clichés séduisants d’une maison domotique. Les installations domotiques visent ainsi un meilleur confort d’utilisation, mais pas que. Elles sont aussi conçues dans un souci d’économie d’énergie et d’optimiser les fonctionnalités d’une maison. Le mécanisme demande cependant de la minutie. Voici le repère de l’envergure d’un tel projet.

1. La compréhension des installations

En temps normal, l’extinction et allumage des appareils, leurs réglages et les fermetures et les ouvertures demandent une intervention humaine. Grâce à l’installation d’un système domotique, certaines de ces commandes sont aujourd’hui automatisées ou du moins peuvent se faire à distance.

Il s’agit d’un réseau de câblage avec des dispositifs de commandes interagissant avec une installation électrique existante grâce à des transmissions des ondes radio ou par courant porteur en ligne ou CPL. La complexité de l’installation est indéniable, inutile alors de tenter le bricolage au risque de détruire le système. Rendez-vous chez https://www.electricitebertrand.be/presentation.php, pour trouver votre professionnel d’une installation de domotique et bénéficier d’un conseil personnalisé.

2. L’installation proprement dite

L’installation domotique est matérialisée par une maison communicante. Elle est constituée de deux réseaux de câblage dont l’un est un réseau de courant fort et l’autre plus faible opérationnels grâce à un échange bidirectionnel. L’installation implique un savoir-faire d’électricien et surtout relève d’une spécialisation en domotique. Le plus judicieux c’est de prévoir l’installation domotique dès même la construction du bâti. Son adoption au cours d’une rénovation n’est cependant pas impossible malgré l’obligation de recourir à un spécialiste du domaine.

Question choix, vous aurez deux options pour le fonctionnement domotique :  celui sans fil ou CPL. Le procédé sans fil utilise l’infrarouge ou WiFi pour se connecter tandis que le CPL fait intervenir des câbles. Dans les deux cas, le principe de commande à distance et d’automatisation reste quand même valable.

3. Les facteurs à tenir compte pour un projet d’installation domotique

La domotique séduit bon nombre de particuliers avec des maisons modernes en construction. Les enjeux d’une telle installation ne sont pas singuliers notamment la disposition des appareils intégrant les possibilités d’automatisation. Et grâce à l’arrivée des appareils innovants, l’adaptation aux installations domotiques sont d’autant plus facile. Il est tout à fait possible d’adapter un appareil traditionnel à la domotique, mais c’est une opération délicate.

On parle surtout de « maison intelligente », économique d’énergie et surtout agréable à vivre. Le silence est pourtant ressenti du côté prix. Certes, l’installation domotique implique des coûts, mais les avantages vont au-delà des dimensions financières. Citons principalement la sécurité optimale, une maison plus accessible à un propriétaire solo, seniors duo ou d’autres à mobilité réduite. On peut même dire que c’est la seule option pour eux de vivre sous une condition plus tolérable et sans assistance.

Si la contrainte budgétaire vous limite, pensez alors à des installations domotiques partielles. C’est-à-dire à s’abonner à une offre domotique modulable : à commencer par exemple par des portails, des fenêtres et s’élargir peu à peu.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *