Maison verte : top des solutions à adopter

0 Comments

Maison verte

Une maison verte, c’est une expression qu’on entend très souvent au quotidien. Mais qu’est-ce qu’elle signifie exactement ? Entre vent, eau, soleil, et biomasse, il existe une multitude de sources d’énergie complètement naturelles et non polluantes. Malgré sa grande abondance, force est de constater qu’une rentabilité optimale d’une exploitation énergétique verte est extrêmement compliquée à réaliser. Néanmoins, par rapport aux énergies fossiles à l’instar du gaz, du fioul ou du pétrole, elles ont l’avantage d’être renouvelables à souhait. C’est dans cette optique que le développement durable prend tout son sens. Les foyers sont encouragés à la conversion énergétique progressive. Afin de concrétiser ce projet, quelques solutions sont proposées aux particuliers.

L’énergie solaire et les pompes à chaleur

Malgré les appréhensions et la forte réticence de l’opinion publique, l’énergie solaire représente l’avenir et vraisemblablement, son potentiel n’a pas encore été pleinement exploité. Au sein d’une bâtisse et plus précisément au niveau de la toiture, il est possible d’installer des panneaux solaires. Le système est simple d’utilisation et les fabricants produisent des modèles de plus en plus accessibles aux particuliers. Les cellules photovoltaïques capturent les rayonnements solaires et les transforment en énergie électrique. La chaleur émise par les panneaux est transférée vers un fluide caloporteur. Ainsi, la production d’eau chaude sanitaire est assurée. Par la même occasion, on peut bien évidemment utiliser une solution hybride avec un système solaire combiné. À cet effet, non seulement, la maison produit sa propre source d’eau chaude, mais les besoins en chauffage sont comblés. Sinon, il existe aussi des dispositifs tout aussi écologiques comme les pompes à chaleur. Ce qui est réellement étonnant, c’est que ces installations permettent de régler efficacement la température des pièces. Ainsi, on peut résolument affirmer que la facture d’électricité affichera une baisse considérable.

Le chauffage à bois et la géothermie

Cela peut paraître assez farfelu comme idée, mais détrompez-vous. S’il faut comparer le bois aux autres combustibles non-renouvelables, on se rend vite compte qu’il est nettement moins polluant. En effet, ce type de chauffage est classé parmi les énergies dont l’origine est la biomasse. En d’autres termes, lorsqu’on utilise des combustibles issus de matériaux biologiques, les émissions de gaz sont considérablement limitées. Toutefois, il est toujours conseillé d’opter pour des dispositifs authentiques et surtout labellisés. À noter que l’exploitation de ces énergies doit être gérée avec prudence. Dans ce cas, avant de s’en procurer, il faut bien évidemment déterminer leur provenance. Concernant le mode de chauffage généralement utilisé actuellement, on peut facilement répertorier quelques exemples précis comme le poêle à bois, l’insert bois et la chaudière bois. À présent, au-delà de ces combustibles biologiques, on trouve également des énergies provenant du sol qu’on appelle géothermie. C’est un concept encore nouveau qui est encore en phase de croissance. Au premier abord, l’exploitation ne paraît pas aisée. Pourtant, les ingénieurs et experts du domaine ont réussi l’exploit.

L’aménagement d’intérieur

Vu que la maison est un milieu de vie à part entière et qu’on y passe la majorité de nos journées, il est tout à fait logique de vouloir aménager ses intérieurs en fonction d’un style de vie adéquat. D’un point de vue écologique, on veut optimiser au maximum l’espace alloué. En effet, il est important de saisir toute l’importance de cette démarche. En utilisant l’espace de façon intelligente, on limite par la même occasion les dépenses inutiles et superflues. Quant aux matériaux utilisés, on privilégie des matières saines qui causent le moins de ravages sur l’environnement. Il n’est pas seulement question de choix, mais réellement de réduction significative de leur utilisation. En cours de construction, il faudra réviser minutieusement l’agencement des pièces. On préférera des pièces plus polyvalentes et des espaces dits mécaniques. L’objectif est de faciliter l’installation des différents systèmes et installation nécessaire à votre quotidien. Bien entendu, on ne vous privera pas de la liberté de disposer d’un espace conséquent. Le but initial est également de permettre une réduction significative de l’exploitation de ressource en se basant sur une conception spécifique.

L’isolation

C’est un point assez essentiel qui détermine énormément de l’apport énergétique dans une bâtisse. Vous n’êtes pas sans savoir que le toit est le point faible d’une maison lorsqu’il s’agit de déperdition thermique. Selon un principe naturel, l’air chaud étant de loin plus léger que l’air froid, il a tendance à prendre de la hauteur. En atteignant le plafond, il essaye de trouver une sortie et quand la toiture est fragile ou mal isolée, une énorme quantité de chaleur s’échappe inéluctablement. En ce sens, votre domicile devient ce que l’on appelle une passoire énergétique. C’est une perspective désastreuse. En effet, si vous ne prenez pas vite les dispositions qui s’imposent, les problèmes risquent de s’aggraver. Dans ce genre de situation, on préconise généralement aux propriétaires d’effectuer des travaux d’isolation par l’intérieur. On installe des matériaux isolants sous la toiture. Généralement, les fabricants préconisent d’utiliser la laine de roche. C’est un excellent isolant naturel et surtout écologique. Fabriquées à partir de basalte ou roche volcanique, ses propriétés isolatrices sont formidables.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *